Solfège

Les notes représentent des fréquences précises mais la lecture d'une partition n'est pas une mécanique scientifique, l'oreille doit sentir des nuances, puissances sonores différentes, pour que le morceau musical soit le plus évocateur possible.

La lettre f représente un forte (plus fort) et la lettre p représente un piano (moins fort, plus doux). On peut y ajouter un adjectif pour traduire des degrés de nuances : mf pour mezzo forte, mp pour mezzo piano (soit environ trois fois plus ou moins fort...).

Ces lettres ou ensemble de lettres sont mentionnées en général sous la partition.
Dans cet exemple ci-contre, la mesure commence en mezzo forte (mf).

Elles peuvent être complétées par des signes de modulation : crescendo ou decrescendo pour indiquer qu'il faut monter ou descendre le niveau sonore progressivement, sur une ou plusieurs notes. Sur une note, on parlera plus volontier d'accent ou de diminuando (dim.).

Les notes peuvent être regroupées sous forme de phrases (lignes courbes au-dessus ou en-dessous de la portée). En effet, la mesure n'est qu'une représentation logique mais le morceau de musique n'est en aucun cas subordonné à cette "rationnalisation". On peut donc regrouper des morceaux de portée pour aider à une lecture fidèle du thème.

Notez dans l'exemple ci-dessus la présence de Moderato qui indique le tempo général de la pièce (relié au travail d'un métronome, ici 88 pulsations à la minute). On trouvera aussi : Adagio, Andante, Moderato, Allegro, Presto, Vivace, etc.